Aller au contenu

Primes Rénovation Energétique : comment récupérer ces aides ?

Mise a jour le 15/06/22.

Comment récupérer ces aides ? Les primes à la rénovation Energétique sont un grand succès d’après les sources gouvernementale. Or dans la réalité, la validation et le paiement des difficultés persistent pour les ménages pour récupérer ces différentes primes. Cela tout aussi bien du côté de MaPrimeRenov que du côté des aides pour les certificats d’économies d’énergie CEE.

Rénovation, les primes MaPrimeRenov’ et CEE .

Aux dernières statistiques concernant MaPrimeRenov , les demandes crèvent le plafond notamment pour le changement de mode chauffage. Début Mai, l’Agence nationale pour l’habitat (Anah) a traitée près de 21.000 dossiers par semaine pour obtenir une aide .

L’aide maximale est de 30 000 euros environ – vous pouvez jauger vos aides potentielles via le simulateur « Je calcule le montant de mes aides «   . Ainsi en cumulant de vos primes MaPrimeRénov’ et les CEE, qui attestent du gain lié aux travaux, vous aurez une idée précise des aides de l’État.

Selon l’Anah, seul 36% des bénéficiaires ne sont pas satisfaits de MaPrimeRénov’. Mise en cause principalement les retards et bugs fréquents que rencontrent le particuliers pour récupérer ces primes. 

VOIR NOTRE ARTICLE « Comment constituer son dossier de MaprimRenov et éviter les galères« 

MaPrimeRenov, quelles sont les principaux bugs

Les dépités se retrouvent même sur des groupes sociaux comme Facebook qui comptent près de 30.000 membres. En effet, de nombreux dossiers peinent à être validés pour des raisons variées.

  • justificatifs incomplets
  • étapes de dépôt non respectées
  • nom différent sur le chèque de paiement et le RIB
  • mauvais numéro RGE
  • devis mal rempli

Ces problèmes citées précédemment sont multipliées par 2 car il y a 2 types de primes : MaPrimeRenov’ et les Aides CEE.

Un dossier MaPrimeRénov‘ passe par le site officiel, mais les CEE sont eux délivrés par les fournisseurs d’énergie (qui risquent des pénalités s’ils n’accordent pas suffisamment de certificats) tels que Total, EDF ou encore par des associations de consommateur.

Une double démarche qui complique parfois la tâche des ménages.

Rénovation énergétique : ces rouages du système qui vous décourage a récupérer vos primes.

Par exemple, de nos demandeurs nous explique ceci, courriers à l’appui : « J’ai déposé deux dossiers : un pour bénéficier dune prise en totale pour ma Pompe à chaleur à 1€ . J’étais tout a fait éligible d en bénéficier en cumulant ces 2 Primes. Dans les deux cas, j’ai constaté pour le paiement des CEE une volonté de décourager le demandeur en demandant à plusieurs reprises des modifications de documents puis de nouveaux documents. A chaque fois il fallait retourner voir l’artisan pour au final une fin de non recevoir.

Pour aider nos autres lecteurs qui peinent dans les méandres administratifs de MaPrimeRenov et des CEE. France Environnement a demandé à Alain Leguillon, directeur des opérations, spécialiste en économie d’énergie et en gestion administrative des aides à la rénovation énergétique, de nous donner les astuces pour voir son dossier validé à chaque fois ! Et si « la paperasse est lourde et exigeante, un organisme n’a aucun intérêt à ne pas valider un dossier CEE ».

France environnement, des experts en énergie qui vous accompagne en toute sérénité dans vos démarches en vous donnant des réponses claires et simplifiées afin d’obtenir vos aides . ( à noter depuis le 1 Janvier 2022 le choix se diversifie avec votre pompe a chaleur , chaudière à granulée de bois ou votre poêle à bois également pour 1 euro)

Gratuit, Sans Engament, en 10 sec Chrono…

Formulaire contact chauffage
(Monsieur, Madame ou, Mademoiselle)

Rénovation énergétique : Les documents obligatoires à fournir.

  • Le « cadre contribution CEE » : signé par l’organisme qui vous octroie la prime énergie.
  • Le devis faisant mention de tous les éléments (fourniture et pose) de votre chantier.
  • La facture faisant mention de tous les éléments (fourniture et pose) de votre chantier.
  • L’attestation sur l’honneur : preuve de la réalisation des travaux (signées par le professionnel et le bénéficiaire des travaux).
  • Un avis d’imposition : si votre prime a été bonifiée du fait de la situation de votre ménage, veillez à ajouter votre dernier avis d’imposition.

Attention : porter une attention particulière aux dates de ces documents est essentiel. Classez votre dossier dans un ordre logique et chronologique.

Rénovation énergétique: Les demandes d’aides sont longues, complexes et fastidieuses pour la majorité des Français.

MaPrimeRénov’, Coup de Pouce… Près des deux tiers des artisans du bâtiment (66%) considèrent ces dispositifs compliqués . Seuls 32% d’entre eux s’estiment être suffisamment bien informés pour conseiller leurs clients en la matière. D’ailleurs, seuls 18% des artisans assurent proposer les aides à chaque demande de devis ou d’information. « Entre MaPrimeRénov’ et les CEE, le système d’aide est tellement complexe que la priorité des artisans n’est pas de le maîtriser ». Selon le syndicat, le nombre d’artisans qui demandent la classification RGE baisse chaque année face aux contraintes administratives.

Quelles sont les mentions obligatoires sur le devis et la facture ?

Plus vos devis et/ou factures sont détaillés, plus le traitement sera efficace. Voici les mentions à vérifier :

  • Adresse de l’artisan ou du professionnel ;
  • Numéro Siret de l’artisan ou du professionnel ;
  • N° certification RGE. Vous pouvez vérifier avant de signer votre devis que l’entreprise figure bien sur les listes de Faire.fr ;
  • Votre adresse précise et complète ;
  • Si vous n’avez pas de numéro de rue, indiquer la parcelle cadastrale
  • L’énergie de chauffage avant travaux (le calcul de la prime en dépend) ;
  • L’énergie de chauffage après travaux (le calcul de la prime en dépend) ;
  • Marque et modèle de l’équipement installé ;
  • Quantité (nombre de fenêtres, mètres carrés d’isolants, chaudière…).

Mentions techniques :

  • Pour du chauffage : la puissance (kW), l’efficacité énergétique saisonnière (Etas), la classe de régulateur (V, VI) ;
  • Pour de l’isolation : la résistance thermique du matériaux (R) ;
  • Pour des fenêtres : le coefficient de transmission surfacique « Uw » et le facteur solaire « Sw ».

Les mentions dépendent de chaque opération d’économies d’énergie. Le pôle national des CEE exige que toutes les mentions qui réfèrent à la « fiche d’opération standardisée » soient présentes.