QUI PEUT BÉNÉFICIER DE LA NOUVELLE PRIME DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE?


Le gouvernement a lancé sa prime énergie, qui remplace le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE).

Le Changement dans les aides à la rénovation énergétique.

Le gouvernement a officiellement lancé, mercredi 8 janvier, une nouvelle aide financière à la rénovation énergétique des logements, destinée à remplacer le précédent système de crédit d’impôt et les aides de l’Agence nationale de l’habitat.

Comment marche cette aide?

Cette prime s’appelle MaPrimeRénov’. Cette prime doit être utilisée sur une période de 5 ans. Le montant maximal, par ménage, est de 20.000 euros.

Quelles sont les conditions?

Contrairement au crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), cette prime est versée rapidement à la fin des travaux pour payer les artisans.

Il faut que le devis soit établi par une entreprise certifiée RGE (reconnue garant de l’environnement). Elle sert à réaliser des travaux énergétique : améliorer l’isolation du logement, changer de chaudière, installer un système de ventilation plus efficace…

Ainsi, La liste de travaux subventionnés couvre à la fois des travaux d’isolation à 1 euro, de chauffage, de ventilation et la réalisation du calorifugeage d’immeuble ou de batiment.

Cette aide financière cible principalement les ménages les plus modestes en servant à financer les travaux pour les résidences principales dont la construction est achevée depuis 2 ans minimum, mais tout le monde peut en bénéficier .

Il faudra noter, que seuls les ménages dits « modestes et très modestes », avant 2021. Ces derniers continueront à bénéficier du crédit d’impôt forfaitaire en 2020. Les 20% des ménages les plus riches sont exclus du dispositif pour la majorité des travaux.

Des plafonds de ressources ont été fixé en fonction du nombre de personnes du foyer et de la zone géographique. Ainsi par exemple, un couple avec un enfant doit afficher moins de 44.188 euros de revenus en Ile-de-France pour pouvoir y prétendre (en tant que ménage dit modeste). Dans les autres régions, ce plafond pour ce ménage tombe à 33.547 euros.