Aller au contenu

2022, la crise de l’Energie, les aides de l’Etat à la rénovation

La Baisse des aides de l’Etat pour certains travaux de rénovation énergétique.

En pleine crise du logement, le gouvernement décide de diminuer certaines aides de l’État à la rénovation énergétique, dont le summum est prévu pour mai 2022.

Les primes des certificats d’économies d’énergie (CEE) vont diminuer en janvier… puis en mai 2022.

D’où vient cette décision surprenante ?

Alors que les prix du gaz et de l’électricité n’ont jamais été aussi élevés et que de plus en plus de Français se retrouvent en situation de précarité énergétique, le gouvernement a une nouvelle fois décidé de diminuer les primes versées aux ménages dans le cadre des Certificats d’économie d’énergie (CEE), l’un des principaux dispositifs d’aide de l’Etat à la rénovation énergétique des logements. Les premières diminutions des primes sont intervenues en mai dernier et que de nouvelles coupes seront enclenchées en janvier pour les ménages modestes, l’exécutif vient de prendre plusieurs arrêtés actant de nouvelles baisses pour l’année à venir.

Rappelons pour commencer qu’au 1er janvier 2022, les ménages les plus modestes verront leurs primes CEE diminuer de près de moitié. Une mesure prévue de longue date, qui vise à améliorer l’efficacité des CEE. Car, en accordant des de primes bonifiées sur certaines opérations, l’Etat a la rénovation certes contribué à multiplier le nombre de chantiers chez les particuliers… Mais il a dans le même temps généré des effets d’aubaine, favorisant les offres de travaux à 1 euro. En mettant fin à ces “bonus”, le gouvernement entend remettre un peu d’ordre sur le marché des CEE, en recentrant les aides sur les travaux qui génèrent le plus d’économies d’énergie.

Le reste à charge des ménages va devenir beaucoup plus important

Les pouvoirs publics modifient donc les règles, pour soutenir en priorité les économies d’énergie et inciter les ménages à faire des bouquets de travaux. Par ce biais des le 1er mai 2022, les forfaits vont drastiquement baisser pour les travaux d’isolation ou de changement de chaudière.

2022, Diminution des primes sur les rénovations globales ?

Le ministère de la Transition écologique rappelle que les diminutions de primes ne concerneront pas toutes les opérations et qu’elles se feront “en parallèle de la mise en place des coups de pouce relatifs à la rénovation performante d’une maison individuelle et de bâtiments collectifs, avec cet objectif de progressivement renforcer les aides pour les rénovations les plus performantes”.

Notamment avec des travaux ouvrent plus de droit de bonifications pour l’installation dune chaudière a granulée de bois ou pour une pompe à chaleur.

Effets d’inertie sur le marché des CEE

Or en diminuant une fois encore ces facteurs multiplicateurs, le gouvernement entend aussi jouer sur le montant des CEE, dont les prix évoluent sur le marché selon l’offre et la demande. En réduisant les volumes de certificats délivrés pour chaque opération aux énergéticiens et autres obligés du dispositif, l’exécutif espère favoriser une remontée des prix, ce qui conduirait à une augmentation des primes versées aux ménages.

En attendant que les prix des travaux vont donc coûter beaucoup plus cher aux ménages. Certains acteurs s’attendent d’ailleurs à une chute du nombre de chantiers, au moins pour la première moitié de l’année. Le gouvernement vient de créer une nouvelle déclinaison de MaPrimeRénov’ SERENITE, pour les ménages modestes qui entreprennent des rénovations complètes, mais celle-ci ne sera cumulable avec les primes CEE qu’à partir du 1er juillet 2022. Ce qui ne devrait, là encore, pas spécialement motiver les prises de décision avant l’été.

* Les montants de primes CEE accordées dépendent à la fois de la zone climatique du logement et de l’énergie utilisée pour le chauffer.

Ma Prime Rénov’ Sérénité, une nouvelle aide pour travaux ?

La plateforme France Rénov’ sera notamment chargée d’informer le public sur une nouvelle aide, qui pourrait concerner près de 5 millions de foyers souhaitant lancer des rénovations globales : MaPrimeRénov’ Sérénité. Elle s’adressera tout particulièrement aux logements qualifiés de « passoires thermiques », dont les travaux seront coûteux, mais pour pouvoir en bénéficier il faudra certainement le justifier avec un Audit.

L’Etat incite pour la rénovation sous forme de bouquets de travaux.

Son enveloppe pourra ainsi être importante, pour atteindre 50 % du montant des travaux entrepris – avec un plafond de 30 000 euros. Ce qui représente un vrai cap par rapport à l’actuelle prime MaPrimeRénov’ : son versement moyen n’est que de 3 000 euros !

Si la France souhaite atteindre ses objectifs en matière de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre, elle doit en effet changer d’échelle et rénover, dans les 10 prochaines années, les 4,8 millions de passoires thermiques que compte le parc de logements privés, il faudrait traiter, chaque année, +300 000 maisons individuelles .

MaPrimeRénov’ Sérénité va remplacer, dès le 1er janvier 2022, le dispositif Habiter Mieux. Celui-ci avait été lancé en 2013 et était géré par l’Anah.

Vous êtes considéré comme Précaire ou G-Précaire ? Saviez vous que vous avez la possibilité de bénéficier d une VMC double flux à 1€, pompe à chaleur à 1€ ou d une chaudiere à granulés de bois à 1 euro + 1 ballon thermodynamique.

Vos revenus sont supérieurs ? Pas d’inquiétude vous avez également le droit à des primes jusqu’à 6000 euro ! La différence de reste a charge sera rentabiliser très rapidement avec les économies sur vos factures énergétiques.

France environnement, des experts en énergie qui vous accompagne dans vos démarches en vous donnant des réponses claires et simplifiées .

Gratuit, Sans Engament, en 10 sec Chrono…


Formulaire contact chauffage
(Monsieur, Madame ou, Mademoiselle)